Changer de métier = changer de vie ?   
Ecrit le 04/05/2022
|
Mise à jour le 16/05/2022

Changer de métier = changer de vie ?   

Changer de métier est-il synonyme de changer de vie ?

« Si je change de métier, est-ce que cela va bouleverser ma vie ? »

"Dois-je m'engager dans la voie du changement ?"

S'il vous est déjà arrivé de vous poser ce type de question, allons un cran plus loin ensemble…

 

Pourquoi cette question: changer de métier = changer de vie ?

Tout d’abord, pourquoi se pose-t-on cette question ? 

De fait, souvent, c’est la peur du changement qui se cache derrière. 

C’est la crainte de bouleverser un équilibre devenu pas très confortable, mais suffisamment familier pour être rassurant. 

Cette petite voix prend souvent l’apparence du sérieux et de la raison. « A mon âge, il vaut peut-être mieux que je me contente de ce que j’ai… »

Parfois elle prend le prétexte du soin porté aux autres : « mais si je change, cela pose un risque pour notre famille, je n’aurai peut-être pas les mêmes revenus pendant un certain temps ».

C’est le côté pernicieux de la peur : elle adopte tout plein de visages pour nous faire oublier ce qu’elle est vraiment, une illusion qui vise à nous faire répéter un scénario que nous avons joué 100 fois et qui nous rassure.

Elle nous raconte des histoires que nous nous empressons d’adopter parce qu’au fond, on n’a pas suffisamment touché le fond pour avoir envie de rebondir, a l’image de la grenouille qui cuit sans s’en rendre compte dans une casserole.

Le symptôme le plus courant de cette peur qui empêche le changement : le burn-out, et ses corollaires : le bore-out, le brown-out … 

Tous ces termes anglophones en « out » expriment bien l’idée vous vous retrouvez éjecté.e de la situation qui ne vous convenait plus. 

Mais « éjecté.e », c’est passif.

Et si vous décidiez de ne plus subir, mais de prendre les choses en main ? Est-ce que ce serait vraiment risqué ?

Parlons-en avec Catherine… est-ce que pour elle changer de métier = changer de vie? 

 

« J’ai changé de métier. Et ma vie a changé. » - Catherine 

"J'ai quitté mon précédent job à l'âge de 50 ans, dans des conditions difficiles, après 2 ans de conflit larvé avec mon employeur. 

J'ai fini par réussir à négocier une rupture conventionnelle, mais cette période m'a usée, mentalement et physiquement.

 Il m'a fallu du temps pour m'en remettre. 

De plus, à mon âge, en France, en tant que femme cadre, en province, les perspectives ne semblaient pas merveilleuses.

A écouter les recruteurs, les chasseurs de tête, les spécialistes de l’emploi... il fallait que j’abandonne un certain nombre de mes critères : interêt du poste, rémunération, localisation … alors que tout cela était important pour moi.

Eh bien, aujourd’hui, à 57 ans, je ne me suis jamais autant éclatée dans un job. Je crois que si on me l’avait dit avant, je n’y aurais pas cru.

Tout d'abord, intérieurement, je n'ai jamais abandonné. J’ai cherché, cherché, parlé de mes envies autour de moi, fait du réseau, rejoint une association spécialisée dans l’accompagnement des cadres comme moi.

Au bout d’un an et demi, avec des hauts et des bas, j'ai fini par trouver l'employeur qui me convient parfaitement : un cabinet de conseil spécialisé sur une thématique qui me passionne, en pleine croissance, souhaitant s'implanter sur la Région où j’habite, et qui a su porter un regard frais sur ma candidature. 

Depuis, je m'éclate, comme jamais. Au bout de 3 ans, je suis devenue actionnaire du cabinet, au même titre que d'autres collaborateurs. Je gagne très bien ma vie, et au quotidien, je m’éclate.

Je sais que c’est mon dernier job. J’en profite à fond. »

Quand elle en parle, Catherine a un grand sourire et des étoiles dans les yeux. 

Que serait-elle devenue si elle avait écouté toutes les voix qui voulaient la dissuader d’oser demander ce à quoi elle aspirait ?

Si, inspiré.e par le témoignage de Catherine, vous commencez à envisager que le changement peut être positif pour vous, nous vous invitons à continuer la lecture. 

Sinon, nous vous invitons à identifier vos freins, et à les regarder droit dans les yeux pour savoir s’ils vont encore vous commander longtemps. 

Si vous renoncez face à eux, allez plutôt lire notre article consacré au maintien d’un haut niveau d’énergie 

Changer de métier rime-t-il automatiquement avec changer de vie

Vous serez peut-être étonné.e mais il n’existe pas de réponse toute faite, clônable ou duplicable à toutes et tous. Pour chacun.e l'équation changer de métier = changer de vie se réalise de façon singulière. Mais comme beaucoup de processus humains, “el camino se hace caminando” : le chemin se fait chemin faisant. Et c’est là l’essentiel: se poser les bonnes questions pour avancer. 

Les raisons qui poussent à changer de métier 

Ces raisons ont besoin d’être identifiées pour sortir de l’engourdissement, de l’affectation qui brouille votre vision et vous prive de la clarté d’esprit qui, peut être, s’éloigne de vous graduellement. 

Les signaux d’alerte

La plupart du temps les signaux sont présents depuis un moment, mais les lister ici peut vous permettre de les identifier, de les reconnaître. Pour justement les prendre en considération avec la tête froide. Les trois signaux qui suivent peuvent être liés dans votre situation actuelle. 

Le manque de sens 

Sentir que votre travail fait sens est un élément essentiel de votre bien être professionnel. Or, quand ce n’est plus le cas, ce manque de sens peut avoir des conséquences problématiques si vous laissez la situation stagner. 

Tout d’abord un sentiment de mal être peut se saisir de vous. Avec pour effet direct de commencer à vous dévaloriser, à perdre cet élan qui vous mettait en mouvement auparavant. 

Par ailleurs, cette disparition du sens de vos actions professionnelles peut altérer vos trésors les plus précieux. La confiance en soi et l’estime de soi. Si vous identifiez ce phénomène, un changement de direction professionnelle peut assurément contribuer à reprendre les rênes de votre vie. 

La perte d’énergie 

Ce phénomène de perte d’énergie peut provenir directement du manque de sens. Bien entendu si c’est juste ponctuel, une journée par ci ou par là, ce n’est peut être pas inquiétant du tout. Cependant si cette perte d’énergie devient chronique, dans ce cas il s’agit peut être d’un message que votre organisme tente de vous transmettre. 

Observez si votre énergie revient dès lors que vous êtes consacré-e-s à autre chose que votre travail. Par exemple une activité associative qui mobilise certaines de vos compétences. Ou encore une pratique sportive ou artistique de loisir. Si dans ces situations votre organisme répond parfaitement présent, changer de métier pourrait alors contribuer à une remise en mouvement de votre énergie. 

L’absence de reconnaissance

Nous touchons là un autre signal extrêmement important. Vous sentir reconnu dans vos compétences et dans vos actions professionnelles; c’est une nécessité que beaucoup trop de personnes doivent se résigner à abandonner dans leur métier. Mais ce n’est pas parce que certaines personnes en sont privées que vous devez vous aussi payer ce prix. 

Si malgré l’énergie et l’habileté que vous mettez en œuvre, aucun retour ne vous est signifié. Ou pire, que vous subissez des dévalorisations répétitives visant votre travail ou vous-même, alors prenez attentivement le temps de projeter un changement de métier. 

Vous trouverez un développement de ce thème dans notre article « 7 signes qui ne trompent pas pour changer de job ». 

Au-delà de toutes ces raisons de changer, nous vous invitons à vous poser la question : que va-t-il probablement se passer si je ne change rien ?

 

Changer de métier - ou d’organisation : les bénéfices 

Regardons à présent les bénéfices du changement :

Si nous regardons les choses de façon pragmatique, nous pourrions comparer le fait de changer de métier avec le coup de volant qui sauve une vie avant de percuter un impact sur la route. C’est une image quelque peu brutale, certes, mais le burn out est réellement un accident de vie professionnelle. Et notre souhait est de vous outiller pour agir avant l’impact. 

 

Réinventer l’usage de vos compétences

Vos compétences sont en sommeil actuellement, sans valorisation externe. Mais cela ne veut pas dire qu’elles aient disparu de votre substance. Elles sont sous une couche plus ou moins épaisse de poussières plus ou moins mal odorantes. Ces mauvais parfums, ce sont les dévalorisations, l’absence de considération, la perte de sens comme nous les avons listés plus haut. 

Mais à présent, n’est il pas temps de les dépoussiérer justement? 

Nous pourrions comparer vos compétences à une partie du corps qui a besoin d’une rééducation. Pour les remettre en mouvement, il est tout d’abord nécessaire de les ré-identifier. Car il se peut que votre CV ne les mentionne même pas. Depuis votre entrée dans votre poste actuel, ou de la création de votre entreprise, les habiletés et les qualités qui vous constituent se sont solidifiées et cristalisées en vous. Mais faute d’être vue par votre entourage, ou pire, dévalorisée et banalisée. Vous ne les percevez même pas comme telles. 

L’étape suivante sera de les regarder avec différents points de vue. Listez vos habiletés et regardez à tête reposée différentes annonces de postes ou de projets. Et reliez les à cette autre situation professionnelle. Vous serez assurément surpris-e de constater que vous possédez des compétences multi usages. Bref que vous êtes certainement plus ‘tout terrain” que vous ne le pensiez auparavant.

Vous verrez que ce travail est beaucoup plus joyeux que vous ne le pensiez. 

 

Acquérir de nouvelles habiletés

Vient ensuite une évidente mise à plat de vos nécessités d’acquisition de nouvelles compétences. Mais à l’heure où enfin, les soft skills sont plus considérés, vous verrez avec surprise que vos compétences existantes fonctionneront comme des aimants pour vous pousser vers celles qui ne vous manquent qu’en surface, car vous contenez déjà l’amorce des prochaines qualités et habiletés. 

Et au fait, un temps de formation fait un bien immense à la plupart des gens. C’est là ou les heures de formations qui sont votre capital en tant que salarié, indépendant et entrepreneur vous seront précieuses, en vous formant avec nous en séminaire ou ailleurs pour des compétences plus spécifiques. 

Nous présentons ici nos séminaires en tant que formations, car c’est bien de cela qu’il s’agit. Un temps de refonte de votre vision, de formulation de votre raison d’être et de mise en lumière des compétences qui ne demandent qu’à jaillir de vous. De ce fait vous êtes davantage serein.e devant la question "changer de métier=changer de vie?" 

 

Répondre à l’une des nécessités humaines du développement de soi. 

Souvenez-vous du haut de la pyramide de Maslow. Même si sa représentation est considérée comme dépassée aujourd’hui, elle pose un mot intéressant : celui de l’épanouissement.

Car oui, il s’agit bien d’une nécessité que nous avons tous en tant que femmes et hommes. 

Celle de se sentir en développement, en croissance. Et, bonne nouvelle, les études menées sur le sujet montrent que notre croissance neuronale et intellectuelle ne s’arrête pas à l’adolescence 

C’est encore plus important qu’une vaste quête de sens.

 Un besoin premier que notre conditionnement social fait souvent disparaitre au profit des convenances, des obligations telles que les loyers, les emprunts etc. Et vite, le quotidien noie cette puissante attirance de l’humain pour l’acquisition de nouvelles connaissances. 

Aujourd’hui, s’il était temps d’apprendre à mettre sur pause la folle course du temps et de nourrir votre croissance personnelle ?

Les effets bénéfiques transpireront de votre efficacité, de votre élan et de la fierté qui pourra à nouveau émerger en vous. Nous sommes persuadés que votre réponse à la question "changer de métier =changer de vie?" sera la bonne. Faites confiance à votre instinct et votre boussole intérieure. 

 

Vous souhaitez réfléchir aux meilleures modalités pour changer de métier ? Jetez un oeil par ici >

Inscrivez-vous à la Newsletter !

Recevez dès maintenant des articles et des portraits qui
pourront vous inspirer pour enfin entreprendre la vie qui vous inspire !
En validant le formulaire, j'accepte que mes données soient utilisées dans le cadre de la relation commerciale
avec Genius Transition et l'envoi de sa newsletter.
Je peux me désabonner à  tout instant sur simple demande email à contact@genius.biz

Newsletter

Recevez dès maintenant des articles et des portraits qui
pourront vous inspirer pour enfin entreprendre la vie qui vous inspire !

Recevoir la brochure

Nous suivre

hello world!
crossmenu