Le complexe de l’imposteur : comment en venir à bout pour de bon ?
Ecrit le 20/07/2020
|
Mise à jour le 01/03/2022

Le complexe de l’imposteur : comment en venir à bout pour de bon ?

 

Vous avez l’impression que vous n’êtes pas à votre place dans votre travail ? Et la certitude que quelqu’un va bientôt vous démasquer et vous renvoyer jouer au bac à sable, là où est votre véritable place ? Pas de panique : vous souffrez juste du syndrome de l’imposteur. Bonne nouvelle : vous pouvez en venir à bout !

 

Qu’est-ce que le complexe de l’imposteur ?

Le complexe de l’imposteur concerne la plupart d’entre nous et ne vous est sans doute pas inconnu.

Ce petit mal qui vous complique la vie a été identifié en 1978 par Pauline Rose Clance et Suzanne Imes. Vous pouvez même trouver en ligne un petit test qui vous permet de savoir si vous en souffrez. Ou vous pouvez écouter un podcast sur le sujet.

Pour résumer : si vous avez le sentiment de ne pas être à la hauteur, que vous n’allez jamais y arriver et que vous ne croyez pas aux compliments que vous recevez, il y a de fortes chances que vous en soyez atteint. 

Si vous êtes persuadé que vous avez eu de la chance dans votre vie, et que c’est uniquement pour cette raison que vous en êtes arrivé là, alors que vous ne le méritez pas… idem.

Sans être contagieuse, cette vilaine “maladie”, comme une croyance limitante, a touché de nombreuses personnes dans le monde : on estime que 70 % de la population aurait été “contaminée”, un jour ou l’autre. 

Heureusement pour vous, les plus grands laboratoires ont travaillé sur le sujet et ont trouvé, sinon des vaccins, au moins des remèdes intéressants.

 

Remède n°1 : acceptez votre complexe de l’imposteur

La première étape peut être la plus difficile. Il s’agit de reconnaître que vous n’êtes pas un ou une incapable. Vous êtes tout simplement malade. Allez, respirez un bon coup et répétez après nous : c’est votre travail, vos talents et vos compétences qui vous ont mené là où vous en êtes. Pas la chance, ni le hasard.

Vous êtes même capable d’aller plus loin encore. Même si vous doutez de vous. Parce que ce doute est une part de votre personnalité, mais il n’est pas une réalité.

Et si la question se pose, c’est sans doute que vous n’avez pas encore assez pratiqué l’introspection, que vous ne vous connaissez pas assez ou que vous avez l’impression de ne pas être à votre juste place là où vous êtes aujourd’hui. Rassurez-vous, cela se guérit aussi.

 

Remède n°2 : parlez-en autour de vous

Vous connaissez certainement une personne qui a l’air toujours sûre d’elle, dynamique ? 

Saviez-vous qu’il y a de fortes chances pour que cette personne souffre aussi du complexe de l’imposteur ? Et peut-être même qu’elle vous admire ?

Mais cela, vous ne le saurez qu’en posant la question.

Demandez aux personnes autour de vous ce qu’elles pensent de vous. Et si c’est trop difficile, exprimez simplement vos doutes, vos peurs… 

Il est fort probable que vos proches s’étonnent et vous répètent à quel point vous avez du talent. Si eux en sont persuadés, c’est peut-être qu’ils ont raison, non ?

 

Remède n°3 : acceptez les compliments

Vous aimez vraiment vous torturer ? Pourquoi alors remettre systématiquement en cause les compliments ou les récompenses ? Il y a peut-être une bonne raison pour leur existence : c’est que vous les méritez, tout simplement.

Accordez un peu de crédit aux autres, si vous ne croyez pas en vous-même. On ne vous demande pas de devenir arrogant non plus, et de vous considérer meilleur que tout le monde. Mais si votre patron ou votre collègue vous dit « bon travail », acceptez-le. Et savourez-le.

Répétez-vous régulièrement que, oui, vous en valez la peine. Le complexe de l’imposteur ne se guérit pas tout seul mais en reprogrammant votre cerveau. Vous ne serez pas sauvé du jour au lendemain. 

Et il est possible que la moindre critique ou remise en cause vous cause une rechute. 

Rappelez-vous alors de cela : ce n’est qu’une vision erronée. La réalité est dans les faits, pas dans l’impression qu’ils vous laissent. 

Et les faits, ce sont vos réussites et vos accomplissements

Il y en a qui vous sont directement dus bien sûr, et il y a aussi tous ceux que vous avez gagnés en saisissant une main qui vous a été tendue et en vous appuyant sur des personnes mobilisées pour votre réussite

 

N’ayez pas peur de reconnaître que vous ne devez pas tout qu’à vous-même, cela vous permettra d’évoluer le coeur plus léger. 

Inscrivez-vous à la Newsletter !

Recevez dès maintenant des articles et des portraits qui
pourront vous inspirer pour enfin entreprendre la vie qui vous inspire !
En validant le formulaire, j'accepte que mes données soient utilisées dans le cadre de la relation commerciale
avec Genius Transition et l'envoi de sa newsletter.
Je peux me désabonner à  tout instant sur simple demande email à contact@genius.biz

Newsletter

Recevez dès maintenant des articles et des portraits qui
pourront vous inspirer pour enfin entreprendre la vie qui vous inspire !

Recevoir la brochure

Nous suivre

hello world!
crossmenu