Carrière ou sens au travail : faut-il choisir ?
Ecrit le 22/09/2021
|
Mise à jour le 11/01/2022

Carrière ou sens au travail : faut-il choisir ?

Mise à jour le 11 janvier 2022

La question du sens au travail se pose de plus en plus tôt.

Alors qu'autrefois il fallait attendre la sacro-sainte "crise de la quarantaine" pour voir émerger ce questionnement, les choses bougent. On lit les articles sur ces collaborateurs des générations Y, Z qui quittent leur poste, "faute de sens".

Cette question du "sens au travail" est-elle un luxe que peuvent se permettre une partie des collaborateurs, suffisamment compétents pour ne pas se soucier du lendemain ? Ou bien est-ce une tendance de fond ? Le cas échéant, est-il possible de concilier carrière et sens ?

De la survie matérielle à la quête de sens dans son job, plusieurs étapes à franchir

86% des premières embauches en France se font en contrat précaire (intérim, CDD…). Pour les personnes concernées, il est donc souvent nécessaire de préparer la suite avant même d'avoir le loisir de se demander si ce que je fais a un sens.

Par conséquent, questionner le sens de ce qu’on fait au travail est relayé en bas de la liste des priorités, puisque, tout en haut, se trouvent les questions urgentes comme “que faire pour transformer mon CDD en CDI, quand chercher un nouveau travail, comment justifier mes compétences, comment payer mon loyer dans quelques mois…?”

Une fois le sacro-saint CDI en poche, la question “est-ce que je suis heureux au travail” peut revenir en haut de la liste. 

Et parfois, la personne se rend compte que finalement, sur le long terme, elle ne se voit pas trop rester dans cette même entreprise. Il n’est peut-être pas étonnant que presque la moitié des CDI soient rompus avant leur premier anniversaire chez les moins de 24 ans.

La quête de sens au travail soulève beaucoup de questions

Depuis une dizaine d’années émerge, dans le débat public, un questionnement autour de la perte de sens du travail. Mais, à l’échelle individuelle, il n’est pas toujours simple de se projeter dans une autre vie professionnelle. 

Cette quête de sens au travail soulève beaucoup de questions : 

  • Est-ce que je ne prends pas le risque inutile de changer de voie professionnelle pour me rendre compte que ça ne vaut pas mieux ailleurs ?
  • Ai-je les moyens de changer de vie professionnelle ?
  • Dois-je remettre en cause tout ou partie de ma formation initiale pour me lancer dans autre chose ?” … et bien d’autres encore. 

Chacune de ces questions peut plonger dans des réflexions incommensurables, qui, ajoutées à un environnement économique et médiatique anxiogènes, nous met face à nos peurs.

Et, à moins d’être devin pour que l’avenir nous réponde, on peut finir par se croire seul(e) au monde.

Quels moteurs pour changer ?

«Nous souffrons du mythe de la carrière, de cette croyance illusoire en une idée obsolète de progression linéaire ». C'est ce qu'écrivaient Tania Luna, chercheuse en psychologie et Jordan Cohen, vice-président de People in USA, en 2018 dans Harvard Business Review

Il est possible, en s’inspirant de la pyramide de Maslow, de dessiner 4 prismes :

Le prisme “Stabilité”

C’est quand on conçoit le travail comme une nécessité, une manière de subvenir à nos besoins et nos envies. Le travail nous permet de gagner notre vie et de nous donner un statut social défini. Point.

Si le poste occupé ne permet pas de s’épanouir, ce n’est pas une raison suffisante pour le quitter, car c’est la crainte de perdre beaucoup qui dominera. 

Cependant, il y aura probablement une perte de motivation et un désengagement, qui, à l’échelle personnelle, peuvent conduire à un burn-out ou un bore-out (l’ennui au travail qui peut conduire à la dépression). 

Au niveau de l’entreprise, c’est même une perte de compétitivité massive qui sera constatée (cf. les chiffres de l’Institut du Bien-Être au Travail) de perceptions qui permettent de comprendre les moteurs et freins dans la prise de décision des transitions professionnelles.

Le prisme “Quête de sens”

C’est quand on conçoit le travail comme une façon de contribuer à la société. A ce moment-là, le poste qu’on occupe est moins important que la finalité de la structure dans laquelle nous l’exerçons.

 Si le poste occupé ne répond pas à nos aspirations, nous allons rapidement être démotivés mais cependant plus enclins à accepter ou provoquer un changement afin de trouver un job davantage en harmonie avec nos valeurs, ce qui n’enlève pas le fait de se sentir un peu perdu et seul.

De plus, une fois le job porteur de sens se présente à nous, il n’est pas impossible de se retrouver face à une désillusion et de devoir opérer une autre transition.

Le prisme “Quête de soi”

La quête de soi confère au travail le but de s’accomplir personnellement. Nous cherchons alors à faire quelque chose qui nous corresponde vraiment et qui soit en accord avec nos valeurs. Nous aurons beaucoup de difficultés à nous rendre au travail pour y exercer un job qui ne nous permet pas d’évoluer, de construire notre équilibre et d’y construire notre identité. 

A ce moment-là, nous sommes davantage acteurs de la transition professionnelle que l’on perçoit comme une opportunité de nous développer, de développer davantage de compétences, d’explorer nos envies profondes. 

En revanche, pas facile de trouver le travail et la structure qui nous permettront de nous accomplir personnellement !

Le prisme “Réinvention”

Lorsque le facteur réinvention prime sur les autres, c'est le besoin de travailler différemment qui s’exprime. 

Le modèle “classique” du salariat et de l’entreprise est remis en cause et nous ne voulons plus passer notre vie à la gagner. 

C’est à ce moment que nous provoquons notre propre transition et que nous expérimentons, questionnons, testons différentes structures, modèles, horaires….

Bien que le changement ait été opéré, il y a parfois des doutes qui subsistent ainsi que des croyances limitantes qui nous empêchent de parfaire le portrait de notre job idéal.

Et vous dans tout ça ?

Vous souhaitez creuser plus profondément vos réflexions ? 

  • Suivre nos actualités sur notre blog
  • Vous inscrire à notre newsletter
  • Vous inscrire à notre parcours Genius

Inscrivez-vous à la Newsletter !

Recevez dès maintenant des articles et des portraits qui
pourront vous inspirer pour enfin entreprendre la vie qui vous inspire !
En validant le formulaire, j'accepte que mes données soient utilisées dans le cadre de la relation commerciale
avec Genius Transition et l'envoi de sa newsletter.
Je peux me désabonner à  tout instant sur simple demande email à contact@genius.biz

Newsletter

Recevez dès maintenant des articles et des portraits qui
pourront vous inspirer pour enfin entreprendre la vie qui vous inspire !

Recevoir la brochure

Nous suivre

hello world!
crossmenu