Ecrit le 22/09/2021
|
Mise à jour le 22/09/2021

Portrait d'une reconversion réussie : Caroline Kayser - "Patience et persévérance sont les 2 maîtres-mots dans la vie"

 

Caroline Kayser propose aujourd'hui à ses clients des massages dans la pure tradition indienne. Elle a exercé de nombreux métiers au cours de son parcours professionnel avant de travailler dans un secteur qui la passionne.

Entre doutes et persévérance, Caroline Kayser a accepté de nous raconter son parcours et sa reconversion afin de pouvoir inspirer à son tour celles et ceux qui souhaitent changer de voie.

De l’intérim ... à l’Indonésie

Après un bac ES obtenu en 1983 et des études en Sciences Economiques, Caroline Kayser part vivre six mois aux États-Unis. À son retour, elle trouve du travail dans une entreprise d’intérim, avant d’être embauchée par Bijorhca, un salon professionnel de bijouterie et arts de la table, pour qui elle fait de la communication et du marketing.

Elle poursuit ensuite sa carrière au sein de Terres d’aventure en tant que guide accompagnatrice en Indonésie pendant 4 ans. Après cela, elle passe un diplôme de certification qualité (normes AFNOR). Puis elle reprend l’intérim et est embauchée au sein du groupe Condé Nast, une entreprise qui édite des magazines tels que Vogue ou Glamour.

Caroline Kayser y gère la réalisation de publi-reportages et se retrouve à un poste central en contact avec tous les services. “Beaucoup de personnes me parlaient et se confiaient. Ils venaient dans mon bureau et nous faisions “le point” comme on aimait le dire.”

Une reconversion dans le bien-être

Mais c’est surtout à cette période-là qu’elle décide de se reconvertir dans le bien-être. “Je massais déjà de façon spontanée, et je me suis dit : pourquoi ne pas faire une formation ?”. Elle débute alors sa formation, en étant toujours salariée à Condé Nast. Lorsqu’elle se fait licencier, six mois après, elle continue sur sa lancée.

Aujourd’hui, Caroline Kayser a son propre réseau de clients. Et ça fonctionne tellement bien qu’elle ne fait même pas de communication digitale. “Je n’en ai pas besoin, tout se fait au bouche-à-oreille”, confie-t-elle. Son activité est en renouvellement constant : elle possède une base de clients fidèles et, régulièrement, de nouveaux clients la contactent.

Avant le Covid, elle encadrait également des cures dans un centre de bien-être, avec des activités de massage, yoga… mais cela a pris fin pour l'instant.

Les clés d’une bonne reconversion

Caroline Kayser est totalement passionnée par son nouveau métier. “J’ai aimé tous les métiers que j’ai pratiqués, même si le secrétariat était un peu ennuyeux. Mais j’adore vraiment mon activité actuelle.” Selon elle, lorsqu’on se reconvertit, on choisit un secteur qui nous plaît vraiment. “Les gens ne réalisent pas à quel point c’est fondamental.”

Tout son parcours l’a aidée à se former pour mener à bien ses nouvelles missions d’indépendante. “Ce que j’ai fait avant me permet de bien faire ce que je fais aujourd’hui, et de mener ma petite entreprise de façon adéquate. Je me sens totalement à ma place dans le suivi du client, le soin, la partie administrative…”

La passion, plus forte que l'inquiétude

Aujourd’hui, elle souhaite encourager ceux et celles qui n’osent pas se lancer : “c’était dur, mais très enrichissant. Tout s’est mis en place tout seul. Il faut oser. Oui, il y a une prise de risques, mais la patience et la persévérance sont les deux maîtres mots dans la vie.”

Elle reconnaît avoir eu un passage à vide lorsqu’elle s’est lancée en indépendante : “moi aussi, j’ai eu cette peur. J’avais déjà ma fille et je me demandais comment j’allais faire pour manger. C’était inquiétant, mais on a la chance d’être dans un système qui permet la reconversion.”

Elle a commencé à vivre de son activité en 2014.Je ne gagne pas 10 000 euros par mois, mais ça a été un choix de vie. Je suis contente de ce que j’ai. J’ai appris à reconsidérer mes besoins, on ne dépense que l’argent qu’on a. J’ai changé ma façon de consommer et de vivre. Et puis, lorsqu’on fait un métier de thérapeute, qui est tourné vers l’autre, on ne peut pas sortir en boîte de nuit et fumer trois paquets de cigarettes par jour.”

En plus des massages, Caroline Kayser a les compétences pour travailler sur l’hygiène de vie de ses clients, notamment au niveau du sommeil et de l’alimentation.

Et Genius là-dedans ?

Selon la thérapeute, la démarche Genius répond à un besoin bien présent. “Ils sont remarquables dans la prise en charge de chacun. Par leur accompagnement, on peut apprendre à se prendre en charge, et c’est quelque chose qui manque dans notre société. Il ne faut pas oublier qu’on est toujours le premier responsable de notre-bien-être.”

Si vous aussi, vous ressentez le besoin d’être accompagné dans votre transition professionnelle, contactez-nous et participez à une réunion d'information pour rencontrer l'équipe.

Inscrivez-vous à la Newsletter !

Recevez dès maintenant des articles et des portraits qui
pourront vous inspirer pour enfin entreprendre la vie qui vous inspire !
En validant le formulaire, j'accepte que mes données soient utilisées dans le cadre de la relation commerciale
avec Genius Transition et l'envoi de sa newsletter.
Je peux me désabonner à  tout instant sur simple demande email à contact@genius.biz

Newsletter

Recevez dès maintenant des articles et des portraits qui
pourront vous inspirer pour enfin entreprendre la vie qui vous inspire !

Recevoir la brochure

Nous suivre

hello world!
crossmenu