Comment bien négocier une rupture conventionnelle sans vous compromettre ?
Ecrit le 02/12/2020
|
Mise à jour le 03/04/2021

Comment bien négocier une rupture conventionnelle sans vous compromettre ?

négocier rupture conventionnelle

 

C’est décidé : vous allez quitter votre emploi et démarrer une nouvelle vie.

Pour partir dans de bonnes conditions, vous avez décidé d’opter pour une rupture conventionnelle, qui va vous permettre de toucher une indemnité de départ et surtout des allocations chômage.

C'est la raison pour laquelle elle est souvent plébiscitée par les candidats au départ, car elle offre un filet de sécurité le temps de se ré-orienter.

Cependant, votre employeur n’a aucune obligation de vous l’accorder et certaines entreprises refusent par principe de l'accorder. Gardez donc toujours en tête qu'il s'agit d'une négociation.

Voici quelques conseils sur les façons de procéder afin que la rupture entre vous se déroule le mieux possible.

Choisissez le bon moment

Cela fait peut-être longtemps que vous avez en tête de partir, et vous avez fait tout le chemin pour mûrir cette décision.

Ce n'est pas forcément le cas de votre employeur, sauf si vous avez envoyé des signes avant-coureurs, ou que lui-même songeait à vous proposer de partir.

N'oubliez donc jamais que vous êtes en "avance de phase", et qu'il va falloir emmener votre employeur à la même conclusion que vous : il est mieux que vous partiez.

Comme pour toute discussion qui ne s’annonce pas nécessairement facile, il est donc important de choisir le bon moment pour évoquer une rupture conventionnelle avec votre employeur.

Vous éviterez par exemple les périodes où l’entreprise est débordée par l'activité (ce qui n'est pas vraiment le moment idéal pour voir des salariés quitter leur poste).

De même, vous éviterez de réagir à chaud suite à un événement qui vous a déplu. Cela pourrait vous amener à prononcer des phrases que vous regretteriez. Dans tous les cas, évitez d’agir sur le coup de la colère.

Enfin, évitez d’annoncer votre volonté de partir lors d’une réunion d’équipe, sans en avoir prévenu vos supérieurs.

La courtoisie - et le respect de la "chaîne de commande" nécessite que vous en parliez avec votre manager avant tout, préférablement sous forme d'un entretien individuel formel, qui vous permettra de présenter votre position et la raison pour laquelle vous avez décidé de demander cette rupture..

Préparez-vous

Votre employeur vous demandera certainement les raisons de votre volonté de départ.

Vous n’avez certes aucune obligation légale de les lui donner.

Mais cela peut faciliter la rupture...

Préparez-vous donc à cette question et à la réponse à lui fournir.

Par exemple : retracez le contexte, votre historique dans la société, ce que vous avez pu apporter et pourquoi cela avait du sens pour vous d'être dans l'organisation jusqu'à maintenant.

Retracez également les évolutions d'organisation, les réactions de l'entreprise à certains événements qui ont pu vous surprendre, ou parfois même les personnes qui ont de l'influence sur votre carrière et dont vous ne partagez pas la vision.

Dans tous les cas, nous vous recommandons de rester factuel, et, si possible, positif.

L'enjeu n'est pas de se plaindre, de se "venger", ou d'exprimer tous les griefs que vous avez accumulé à l'égard d'une personne ou d'un mode de management. Ayez en tête que votre manager va sans doute rester dans la structure...

Dans la mesure du possible, gardez de la hauteur et donnez de la perspective à votre décision, tout en venant sur des faits de façon précise si cela est nécessaire.

N'oubliez pas que c'est une décision mûrie que vous avez prise, pour un certain nombre de raisons, qui vous ont fait arriver à cette conclusion.

Votre posture de communication doit donc être celle d'adulte à adulte.

N'hésitez pas à simuler cet entretien en amont avec des proches, histoire de vous entraîner, et de voir comment vous pouvez être perçu.e. Il y énormément de choses à apprendre dans ce processus de préparation.

Donnez une bonne raison à votre employeur d’accepter le principe de la rupture conventionnelle

Ce n'est pas facile dans certaines entreprises, où, par culture et pratique, celle-ci est refusée d'office.

Ce n'est surtout pas en menaçant de ne plus rien faire que les choses vont s'accélérer.

Une clé est de montrer à l'employeur l'intérêt d'embaucher une nouvelle personne à votre poste, que vous pourrez accompagner dans sa prise de fonctions s'il le souhaite, car cela amènera du sang neuf, une nouvelle énergie, et parfois le "coup de boost" dont a besoin l'équipe.

Un autre point utile à rappeler à son manager est que l'acceptation de votre rupture conventionnelle permet de passer rapidement à autre chose. Cela évite une crispation inutile autour de sujets chronophages et qui mobilisent de l'énergie de chaque côté.

Négociez, mais pas trop

L'expérience montre que les discussions peuvent traîner en longueur, et s'avérer un parcours du combattant pour obtenir cette rupture conventionnelle.

Parfois certain.e.s jettent l'éponge, usé.e.s par le dialogue de sourds qui s'est mis en place. D'autres tiennent, et se battent, par principe, car ils estiment que cette rupture leur est due, au titre de leur service au sein de l'entreprise.

Sachez toujours mesurer votre investissement.

Oui, il est probable que vous aurez gain de cause, à l'usure.

Et il est probable aussi que vous perdrez des plumes et beaucoup d'énergie sur le chemin, parce que vous donnez une symbolique importante à cette rupture : la dimension émotionnelle peut être forte, surtout après de longues années de travail.

Evitez de vous laisser déborder par cette dimension pour sentir ce qui est vraiment juste dans votre situation.

Vous avez obtenu l'accord de principe ? Bravo !

Dans ce cas, légalement, dans le cadre d’une rupture conventionnelle, votre employeur sera obligé de vous verser une indemnité correspondant à votre ancienneté. Certaines entreprises proposent parfois plus, principalement quand elles sont à l’origine de la demande de la fin de contrat.

Si c’est vous qui l'avez demandée, vous n’aurez pas intérêt à vous montrer trop gourmand sur le montant de la prime de départ, au risque de voir votre projet refusé.

De plus, gardez en tête que la date de versement des indemnités de Pôle Emploi est conditionnée au montant que vous avez reçu : plus vous recevrez d'argent, plus longtemps il vous faudra attendre le versement des indemnités.

En revanche, ce qui peut aider à la négociation, c’est votre date de départ.

Accepter de rester jusqu’à ce que vous ayez formé votre remplaçant est un geste qui peut être apprécié par votre employeur.

Professionnel.le jusqu'au bout

Certes, vous voulez quitter votre poste actuel, mais comme nous l'avons dit, ce n’est pas une raison pour tout critiquer derrière vous.

En adoptant une attitude professionnelle, que ce soit dans vos échanges à propos de cette rupture conventionnelle, ou dans votre travail jusqu’à la date de votre fin de contrat, vous vous assurez d’une chose : rien ne pourra vous être reproché.

Et vous aurez l’assurance d’avoir respecté vos engagements.

Cette attitude vous garantit aussi une plus grande sérénité lors des moments qui précéderont votre départ et vous permettra, qui sait, d’être recommandé par vos précédents employeurs pour votre nouvelle activité.

 

Bonne préparation, pédagogie vis-à-vis de l'employeur, négociation raisonnée, gestion des émotions, souplesse, capacité à rester factuel et professionnalisme sont ainsi quelques ingrédients à votre disposition pour réussir votre démarche de rupture.

 

Et si vous vous sentez prêt.e à donner plus de sens à votre vie professionnelle, découvrez nos parcours pour entreprendre la vie qui vous inspire vraiment.

Inscrivez-vous à la Newsletter !

Recevez dès maintenant des articles et des portraits qui
pourront vous inspirer pour enfin entreprendre la vie qui vous inspire !
En validant le formulaire, j'accepte que mes données soient utilisées dans le cadre de la relation commerciale
avec Genius Transition et l'envoi de sa newsletter.
Je peux me désabonner à  tout instant sur simple demande email à contact@genius.biz

Newsletter

Recevez dès maintenant des articles et des portraits qui
pourront vous inspirer pour enfin entreprendre la vie qui vous inspire !

Recevoir la brochure

Nous suivre

hello world!
crossmenu